Bannière

Organique

Franck Lloyd Wright emploie ce terme pour désigner une architecture édifiée selon un principe de construction qui, en s'inspirant de ce qui se passe dans la nature, part de l'idée d'une fonction à remplir et se développe à la fois dans la diversité et l'harmonie ; la diversité des fonctions et la variété des formes qui en découle reste subordonnées à la nécessité de se fondre en un tout harmonieux. La forme n'est pas  le reflet brut de la fonction, mais elle en est le stade supérieur, transcendé, et à ce titre, peut être extrêmement sophistiquée. Un principe que l'on retrouve chez Hugo Häring.

 

Le terme d'organique désigne plus largement diverses démarches qui se relient à la nature en s'inspirant de processus d'organisation et de croissance du monde vivant. L'architecture organique se caractérise ainsi par le fait que le bâti n'est pas le fruit d'une théorie à priori mais qu'il naît, toujours nouveau, de ses caractéristiques propres (Sullivan). En cela, il s'oppose à l'univers formel géométrique (Häring et Scharoun), valorise les éléments caractéristiques du site (Wright), les matériaux et la culture locals (Aalto), l'adéquation aux besoins humains.

 

On peut aussi relier à l'architecture organique le travail  plus scientifique d'un architecte comme  Otto qui, tout en utilisant les technologies de pointe, cherchent à transférer dans le monde architectural les lois qui gèrent la constitution des formes ou la consommation de l'énergie dans le monde naturel.

Voir aussi contexte, espaces verts, flexibilité, nature, unité.


Mise à jour le Mercredi, 14 Décembre 2011 12:00